Si la page ne se réaffiche pas automatiquement, cliquez ici

   
  obdesign
  pop
 

                                                    reteur

Origine                                                       

Le terme de musique pop est issu de l'anglais popular music (musique populaire) et est apparu dans les années 1960 pour désigner le rock'n'roll (nommé au début rythm 'n blues par Ray Charles, appellation qui sera ensuite reprise par les Rolling Stones) et toutes les musiques apparentées par opposition aux genres les ayant précédé : musique légère, variétés, classique, jazz, musique du folklore français et international, etc.) Dans son acception la plus générique, il est utilisé pour qualifier la musique populaire du moment, sans que celle-ci ne réponde nécessairement à des critères de style particuliers. On y trouve, notamment, l'une des caractéristiques de la musique de jazz qui est l'existence d'un ostinato rythmique par battements réguliers (beat).

Si on considère que les Beatles ont créé ou au moins amené la musique Pop, alors il s'agit d'une transformation adoucie et plus pétillante du Rock'n'roll. Le premier album sera Rubber Soul, toutefois précédé de quelques chansons de l'album Help!, où figure notamment Yesterday.

Serge Gainsbourg était considéré à ses débuts comme un chanteur de variétés et non de musique pop à l'époque de La Javanaise ou du Poinçonneur des Lilas. Ses chansons commencèrent à être cataloguées dans la pop à partir de créations comme Qui est in, qui est out ?.

Par la suite, le terme « pop » (parfois « pop-rock ») désigne un sous-genre apparu dans les années 1950-1960. Le rock'n'roll évolue alors pour se subdiviser en deux branches principales, le rock plus fidèle aux racines blues dont il est issu et la pop qui met plus l'accent sur les mélodies et les harmonies vocales. On peut de ce point de vue considérer que la pop connaît la maturité avec l'avènement des Beatles, les représentants les plus emblématiques de la branche rythm 'n blues étaient les Rolling Stones (qui sur le tard reprirent cependant l'étiquette Rock 'n roll).

Le public noir américain ne se sent pas concerné par l'agitation pop. Il réclame sa propre musique, la soul music.En chantant I'm Black and I'm Proud, James Brown l'est devenu. Ses disques sont diffusés pendant les manifestations politiques. Pour tous les Noirs, Brown est le soul brother numéro un.

Aujourd'hui, la musique pop vient apporter une rythmique dansante et légère qui se base beaucoup sur les instruments électroniques.


Histoire                                                      

Dans les années 1970, la marchandisation croissante du domaine musical amène l'élaboration de produits expressément conçus pour atteindre une popularité maximum dans un temps limité. L'image devient un composant essentiel du mix-marketing des maisons de disques et le marché est alors alimenté régulièrement en « tubes » qui sont fabriqués comme des produits de consommation courante précipitant la dépréciation de la pop en tant que forme musicale. Les années 1980 et 1990 renforceront cette tendance, les maisons de disques assurant la promotion massive d'artistes sélectionnés parfois davantage en fonction de leur apparence physique que pour leurs qualités artistiques. Le clip vidéo qui souligne le style vestimentaire et les capacités chorégraphiques de l'artiste acquiert une importance quasiment égale à celle du morceau. Michael Jackson, adoubé King of pop par les médias, conquiert le statut de superstar incontestable du domaine notamment grâce au soin particulier apporté à la mise en scène de ses morceaux (en particulier l'album Thriller). Madonna (queen of pop) et Mylène Farmer sauront faire usage des mêmes armes. Le terme Queen of pop et King of pop sont aussi venus mettre en avant Madonna et Michael Jackson pour le soulèvement de fans considérable qu'ils ont gagné par leur musique.

La fin du XXe siècle voit dans la continuité de ce mouvement l'apparition de groupes constitués de toutes pièces par les producteurs afin de répondre aux attentes de leur public : c'est l'époque des boys bands puis girls bands réunissant des individus répondant à des stéréotypes divers (rebelle, romantique, etc.) dont l'association doit permettre de correspondre au goût de chacun (en particulier les adolescentes et pré-adolescentes qui sont leur cible principale). Ce système atteint son paroxysme avec certains groupes dont les membres ont été sélectionnés uniquement pour leur apparence et dont les enregistrements font en fait appel à d'autres chanteurs (cf Milli Vanilli).

En parallèle, au milieu des années 1990, des groupes musicaux poursuivent une véritable recherche musicale dans la lignée des Beatles (Paul Weller, Blur, Pulp). Cette pop plus sophistiquée, aux textes plus sérieux, parfois subversifs se développe en particulier en Grande-Bretagne où l'appellation « Britpop » revendique cette spécificité. Ce courant peut néanmoins être considéré à la lisière du rock.

Les nouveaux moyens de communication (câble et informatique) pèsent de plus en plus sur la pop music. Les années quatre-vingt ont vu la mise en place d'une chaîne américaine de télévision exclusivement consacrée à la musique : M.T.V. Avec la place que tient le clip vidéo dans la promotion de la musique et la télévision dans notre vie quotidienne, cette chaîne est devenue l'un des acteurs incontournables de l'industrie musicale. Son poids n'a cessé d'augmenter, allant même jusqu'à imposer modes et courants.

Le début du XXIe siècle est marqué par l'irruption de la télé réalité dans le domaine musical avec la création de programmes tels qu'American Idol aux États-Unis, importé en France sous la forme de la Star Academy, Popstars puis À la recherche de la nouvelle star.

reteur

 

 
 
 
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=